Paros

Paros se trouve au cœur de la mer Égée et fait partie des Cyclades. C’est l’une des destinations de vacances les plus populaires en Grèce. L’île est facilement accessible depuis Athènes par avion et par ferry (port du Pirée). À proximité des célèbres îles des Cyclades, telles que Mykonos, Santorin et Naxos, Paros est l’endroit idéal pour faire le tour des îles.
À Paros, il y en a pour tous les goûts ! Êtes-vous prêt à le découvrir ?

Les studios Margarita se situent dans le quartier résidentiel tranquille de Tholos, au cœur Parikia. Ce quartier historique, comme l’atteste le site archéologique adjacent où vous pourrez voir des poteries et des fours à céramique datant du VIème siècle avant J.C., n’est qu’à quelques minutes de marche de la pittoresque rue commerçante de Parikia, Market Street où vous trouverez pléthore de boutiques ainsi que de confortables cafés et restaurants. Par ailleurs, vous serez à moins de 10 minutes à pied du front de mer, de la plage de Parikia, Livadia et de tous les cafés, clubs et restaurants qui font de Paros et de Parikia une destination aussi prisée depuis de nombreuses années.

Plages

Kolymbithres est la plage la plus célèbre de la région de Naoussa, le deuxième plus grand village de Paros. La plage est connue pour ses eaux propres et ses formations rocheuses.

Golden Beach est l’une des plages les plus populaires de Paros. L’eau y est cristalline et le sable doux. Le vent y est idéal pour la planche à voile. En effet, une compétition internationale de planche à voile s’y déroule chaque été.

Santa Maria est une belle plage organisée à proximité de Naoussa. De nombreux centres de sports nautiques sont situés le long de la côte.

La nouvelle plage de Golden est située à l’est de l’île, juste à côté de la plage de Golden. Moins développée et moins populaire que ses voisines, la plage de New Golden reste un lieu de villégiature agréable et organisé.

Parasporos est une plage très populaire près de Parikia. Facile d’accès et dotée d’un cadre agréable, Parasporos est bien organisée et compte de nombreux bars de plage.

Un peu d’histoire, une visite archéologique

Les studios Margarita sont idéalement situés pour qui s’intéresse à l’histoire de Paros, tout près des sites archéologiques. L’histoire de l’île remonte au IIIe millénaire av. J.-C et l’on retrouve encore des traces des différents colons: Phéniciens, Mycéniens, Ioniens, Macédoniens, Romains, Byzantins, Vénitiens, Francs et Ottomans qui s’installèrent dans les Cyclades. L’histoire est partout dans les rues pavées de Parikia et vous invite à découvrir le passé de l’île.

A quelques pas des studios Margarita, un atelier de céramique de l’époque hellénistique est très bien préservé. On peut y voir les vestiges de six fours et de deux réservoirs à eau. Le four principal a été construit à partir de plaques d’ardoise que l’on trouve un peu partout sur l’île. Il a un diamètre de 2,50 mètres et une hauteur de 3 mètres. L’ouverture de la fournaise, ainsi que deux de ses fenêtres de ventilation sont bien conservées. Les poteries sortant du four principal en ardoise étaient placées sur une plaque de pierre. Les autres fours sont constitués de jarres dont on a ôté le haut et le bas.

En face de la poterie, les restes d’une presse à olives et d’un pressoir à raisin, témoignant du rôle important de l’agriculture sur l’île de Paros. La déesse de la terre et de l’agriculture, Démeter était vénérée sur l’île durant l’antiquité et un temple lui était dédié à Parikia.

En continuant à remonter la route et en traversant le périphérique, nous tombons sur les vestiges d’un ancien atelier de sculpture grecque qui était utilisé à l’époque hellénistique. Un grand nombre de sculptures semi-finies et d’éclats de marbre trouvés dans la région confirment que le site a servi d’atelier ou d’école de sculpture dans l’Antiquité.

Encore un peu plus haut, vous aurez une vue sur toute la ville et le dôme de l’église St Constantin. Les murs d’enceinte exhumés à cet endroit marquent la limite de la ville antique. Ils furent construits au VIIe siècle av. J.-C pour protéger la ville et le port. Ils sont restés en usage dans l’Antiquité tardive.

En redescendant vers la vieille ville, le dédale de ruelles pavées où il est si facile de se perdre fut conçu ainsi volontairement pour désorienter les envahisseurs, principalement les pirates sévissant sur la mer Égée, et donner aux habitants de Parikia le temps de se mettre à l’abri. Il offrait également aux habitants de Parikia une échappatoire au cas où ils recevraient des invités indésirables : les maisons voisines leur permettaient de sauter de toit en toit et d’échapper à leurs poursuivants.

La vieille ville porte les traces de l’influence des vénitiens, qui y bâtirent la citadelle (le « Kastro ») en 1260, sur l’emplacement de l’Acropole Antique en réutilisant des morceaux du temple de Déméter, que l’on retrouve un peu partout dans la vieille ville. L’écrivain Kosmas Polis dit en visitant Parikia dans les années 30 que « les façades des maisons, même les plus misérables, ressemblent à un musée un plein air ». Plus vous arpenterez les ruelles, plus vous vous apercevrez qu’il vous reste beaucoup de secrets à découvrir…